M1 Géographie, aménagement, environnement et développement (GAED) - FI - Campus PRG

Présentation

L’année de M1 (semestres 1 et 2 du master) est dédiée à l’acquisition des savoirs fondamentaux communs : approches géographiques des relations espaces-sociétés, épistémologie et méthodes de base de la discipline. Elle vise à former les étudiants de manière transversale. Cette première année comprend donc un tronc commun. Elle offre une large palette d’enseignements en matière d’approfondissements thématiques et d’outils nécessaires à la poursuite en 2ème année de master,  quelle que soit la spécialité choisie.

Objectifs

L’objectif de la formation dispensée en master 1 mention Géographie et Sciences des territoires est de  répondre  aux  besoins  des  étudiants :  à  la  fois  une  formation  large  permettant  de  consolider  les acquis  généraux  en  géographie  et  une  spécialisation  approfondie pour ceux qui veulent s’insérer dans la vie professionnelle ou poursuivre leur recherche en géographie.

L’année de M1 est dédiée à l’acquisition des savoirs fondamentaux communs : approches géographiques des relations espaces-sociétés, épistémologie et méthodes de base de la discipline. Elle vise à former les étudiants de manière transversale. Cette première année comprend donc un tronc commun obligatoire ; elle ne différencie pas entre filière professionnelle et filière recherche. Elle offre une large palette d’enseignements en matière d’approfondissements thématiques et d’outils, à l’intérieur desquels les étudiants pourront, s’ils le souhaitent, commencer à se spécialiser dès l’année M1 dans une des voies qui organisent l’année M2, mais avec une grande souplesse thématique dans le passage entre M1 et M2, la spécialisation définitive se faisant au cours de l’année M2.

Savoir-faire et compétences

La  vocation  de  cette  mention  est  de  former  des  chercheurs  et  des  acteurs  professionnels  capables d’analyser les multiples aspects, le plus souvent complémentaires et interactifs, des espaces que les sociétés  façonnent  et  sur  lesquels  elles  interviennent,  à  des  échelles  spatiales  et  temporelles différentes. Centrée en géographie, cette formation est aussi délibérément ouverte à des échanges avec d’autres disciplines, échanges déjà mis en pratique, ce qui  devrait permettre  aux  étudiants  de bénéficier   des   meilleurs   contacts,   tant   du   côté   des   sciences   sociales   (sociologie,   économie, démographie, philosophie ou histoire) que des sciences de la nature (biologie, sciences de la terre) et des  sciences  exactes (mathématiques,  physique  ou  informatique),  en  fonction  de  leur  projet personnel. Les   différentes   équipes   enseignantes   des parcours proposeront et faciliteront ces interfaces, sous forme de séminaires ou de participations croisées à d’autres formations.

Organisation

Organisation de la formation

La  mention  est  organisée  sur  4  semestres,  de  telle  sorte  que  les  enseignements  fondamentaux  se placent au 1er et 3ème semestre et les travaux personnels des étudiants et les stages (en entreprise ou en laboratoire de recherche d’accueil) au cours des 2ème et 4ème semestres.

La  première  année (M1) correspond pour l’essentiel à des fondamentaux que les étudiants doivent acquérir pour poursuivre dans l’un des parcours de la mention. Ces enseignements sont organisés en 6 Unités d’enseignements (UE), 4 UE au premier semestre et 2 UE au deuxième semestre.

Le premier semestre est consacré aux enseignements alors que le second semestre est consacré à la réalisation d’un projet d’initiation à la recherche ou d’un projet de stage (en France ou à l’étranger)².

Une mise à niveau (UE0) est proposée à l’ensemble des étudiants désireux de parfaire des lacunes dans un ou l’autre des champs de compétences enseignées pendant le master GST. Cette mise à niveau doit permettre aux étudiants de faire un bilan de leurs compétences, de bénéficier d'ateliers permettant  de  combler  rapidement  les  lacunes  les  plus  importantes  et  d'obtenir  des  conseils pratiques pour organiser le rattrapage de compétences ne pouvant être comblées en quelques jours.

Une partie des enseignements du 1er semestre est mutualisé à l’ensemble des étudiants du master, ce qu’on appelle le tronc commun. Il est  composé de 2 Unités d’enseignement : UE1  (Démarche scientifique en géographie) et UE2 (Méthodes et outils). Les autres UE (UE3, UE4, UE5 et UE6) sont à choisir en fonction du parcours choisi mais aussi en fonction de l’orientation souhaitée vers le M2.

Le département de géographie offre, en master 2ème année, 6 parcours.

Contrôle des connaissances

Les modalités du contrôle des connaissances générales, définies par l’Université, sont affichées chaque année, au plus tard 1 mois avant le début des cours. Les  modalités  du  contrôle  des  connaissances  spécifiques  (par  enseignement)  seront  affichées  et mises sur l’ENT au plus tard un mois après le début des cours. Un diplôme de master est délivré lorsque 120 crédits européens ont été acquis (60 crédits en M1 et 60  crédits  en  M2),  au-delà  du  grade  de  Licence,  dans  le  cadre d’un parcours de formation reconnu par l’équipe de formation du Master.

L’organisation  des  enseignements  est  semestrielle  pour  faciliter  l’orientation  progressive  des étudiants. Les  enseignements  sont  organisés  en  unités  d’enseignements  (UE).  Une  UE  peut   rassembler différents  éléments  constitutifs  de  formation  (enseignement,  stage,  mémoire  de  recherche  ou professionnel...). Elle est acquise dès que l’étudiant y obtient une note supérieure ou égale à 10/20. Toute UE acquise confère à l’étudiant le nombre de crédits correspondant. L’UE est capitalisée et transférable sans possibilité de s’y réinscrire. Les aptitudes et l’acquisition des connaissances sont appréciés soit par un contrôle continu et régulier,  soit  par  un  examen  terminal,  soit  par  ces  deux  modes  de  contrôle  combinés.  Le  contrôle continu doit être privilégié.

Aménagements particuliers

Les règles particulières ci-après définissant les modalités du contrôle des connaissances (MCC) dans le cadre du Master 1ère année mention Géographie s’inscrivent dans les règles générales définies par l’Université Paris Diderot.

  1. Sessions d’examen et Jurys :

L'étudiant a droit à deux sessions d'examen. La première session a lieu en janvier pour les enseignements du premier semestre ; en avril-mai pour les enseignements du second semestre. En cas d’échec à la première session, l’étudiant a droit à une session de rattrapage ou à une deuxième session, qui a lieu en juin.

Un jury est constitué par année. Il se réunit à la fin de chaque semestre et après chaque session.

       2. Modalités de validation d’une Unité d’enseignement (UE) et d’un Élément constitutif d’une unité d’enseignement (ECUE).

Une UE est définitivement acquise dans les deux cas suivants :

-          lorsque sa note est égale ou supérieure à 10/20 ;

-          par compensation entre les UE du semestre (compte tenu des coefficients de chaque UE).

Lorsqu’une UE est composée de plusieurs ECUE :

-          la compensation entre les éléments constitutifs de l’UE (ECUE) s'effectue sans note éliminatoire (le 0 est compensable);

-          en cas d’échec à l’UE, les notes d’ECUE supérieures ou égales à 10 sont capitalisées.

Les  enseignements  dont  les  notes  sont  inférieures  à  10  et  qui  n’ont  pas  fait  l’objet  d’une compensation (dans le cadre de la moyenne de l’UE ou du semestre) doivent être repassés à la session de rattrapage. Leurs notes ne peuvent être conservées pour une autre session. En  Master1 de  Géographie,  les notes  de  contrôle  continu ne  peuvent pas  non plus  être  conservées au bénéfice de la seconde session. Les travaux élaborés durant le contrôle continu ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10 peuvent être montrés et pris en compte pour l’oral de cette seconde session. Mais ils ne peuvent en aucun cas s’y substituer.

3. Modalités de validation d’un semestre

Chaque  semestre de  M1  est  validé  sur  la base  de  la  moyenne  des  UE  qui  le  composent, pondérées par leurs coefficients. La validation d’un semestre donne droit à 30 crédits ECTS. Pour que la compensation entre UE soit automatique, il faut que la moyenne générale soit égale ou supérieure à 10/20.

Remarque : Un étudiant peut renoncer au bénéfice d’une compensation entre ECUE d’une UE ou UE d’un semestre. Il doit en faire la  demande  écrite  auprès  du  Président  du  jury  de  semestre  et  avant délibération  de  ce  même  jury.  Toute  demande  intervenant  après  délibération  du  jury  ne  sera  pas prise en compte.

Au niveau du semestre, l’étudiant ne peut choisir quelle UE sera compensée et quelle UE ne le sera pas. La renonciation à la compensation est globale et s’applique à toutes les UE du semestre. Tous les  enseignements  non  compensés  et  dont  les  notes  sont  inférieures  à  10  devront  donc  être repassés. Toute demande intervenant après délibération du jury ne sera pas prise en compte. Toute UE (ou ECUE) compensée est alors considérée comme acquise avec impossibilité de s’y réinscrire.

4. Obtention du diplôme intermédiaire de Maîtrise

Le diplôme intermédiaire de Maîtrise est obtenu par validation des 2 premiers semestres du master 1ère année.

La moyenne est calculée sur l’ensemble des 2 premiers semestres du master, les notes obtenues aux S1 et S2 du M1 peuvent donc faire l’objet d’une compensation.

5. Règles de progression

Le  passage  du M1 au M2 n’est pas automatique et fait l’objet d’une sélection par dossier, suivie éventuellement par un concours ou par un entretien.

6. Précisions sur les modalités de contrôle en M1 de Géographie

Le  contrôle  continu  est  le  régime  normal  des  études  à Paris  Diderot.  La  présence  aux  TD  et  aux enseignements  intégrés  cours/TD  y  est  obligatoire.  Exceptionnellement  des  dispenses  peuvent  être obtenues :

a)

Le contrôle continu associe pour chaque enseignement,

-          des  travaux  divers  réalisés  en  cours  de  semestre  qui  comptent  pour  2/3  de  la  note  globale.  Les modalités  particulières  à  chaque  enseignement  sont  indiquées  par  les  enseignements  responsables au début du semestre concerné,

-          et un examen de fin de semestre qui compte pour 1/3 de la note globale. Il consiste en une épreuve écrite (et éventuellement orale) réalisée en salle lors de la session d’examens.

b) L’examen terminal :

Les étudiants mis dans l’incapacité de suivre le contrôle continu et qui en ont fait la demande auprès du  secrétariat  du  M1  de  Géographie  à l’UFR GHSS, peuvent être dispensés de contrôle continu. Le demande justifiée  doit  y  être  déposée  au plus tard  1  mois après  le début  des enseignements. Dans ce cas, l’examen se compose, pour chaque UE ou ECUE, d’une épreuve écrite et/ou d’une preuve orale comptant pour 50% ou 100 % de la note globale selon le cas (voir tableau détaillé des MCC).

c)  Les  règles  ci-dessus (points a et b) sont susceptibles d’amendements particuliers dans certains enseignements compte tenu de leurs particularités. C’est le cas de certaines UE de travaux de  terrain  où  le  contrôle  continu  est  obligatoire  et  assuré  pendant  le  stage  ou  encore  de  cycles  de conférences (voir Tableau détaillé des MCC).

d) Précisions sur l’assiduité : La  présence  aux  travaux  dirigés  et  les  enseignements  intégrés (Cours/TD) est obligatoire. Un nombre excessif d’absences non justifiées dans le semestre (plus de 2) peut être sanctionné par une défaillance au contrôle continu. Aucune note n’est alors attribuée à l’UE ou à l’ECUE et la moyenne semestrielle  ne  peut  pas  être  calculée.  Le  jury  peut  apprécier l’opportunité de cette mesure.

- En cas d’absence non justifiée à une épreuve du contrôle continu, la note 0 est attribuée.

-  En cas d’absence non justifiée à l’examen de fin de semestre, l’étudiant est déclaré défaillant par le jury et aucune note n’est attribuée à l’épreuve concernée.

- En cas d’absence à une ou des épreuves d’examen pour raison grave et dûment justifiée, laissée à l’appréciation du jury, la note 0, non éliminatoire peut être demandée par l’étudiant et attribuée aux UE correspondantes. La moyenne semestrielle peut alors être calculée.

e) La deuxième session : Dans le cadre de la deuxième session dite de «rattrapage», le contrôle des connaissances prend la forme d’un examen écrit et d’une épreuve orale représentant chacun 50% de la note finale sauf pour le mémoire (voir Tableau détaillé des MCC).

Admission

Conditions d'admission

L’accès en 1ère année de master est possible pour tous les étudiants titulaires de la licence de Géographie ou diplômes reconnus comme équivalents. Pour les étudiants originaires d’autres disciplines, l’admission en M1 se fera par un jury composé d’enseignants-chercheurs de chaque parcours sous la présidence du responsable de mention. Les règles communes seront définies par ce jury, qui précisera l’orientation par parcours pour chaque étudiant. A priori, le recrutement concernera les étudiants géographes et il sera largement ouvert à d’autres disciplines (géologie, sociologie, écologie...) existant à Paris Diderot et ailleurs (France, Europe...). Les modalités de sélection en M2 sont définies par parcours. Des plaquettes séparées détaillées sont éditées pour l’ensemble des masters 2ème année. A nouveau, n’hésitez pas à aller sur les sites internet de l’université et des différents masters.

Et après ?

Poursuite d'études

Accès à la 2ème année du master GAED.

Insertion professionnelle

Des débouchés variés répondant à une forte demande sociale :

- Enseignant

- chercheur en université ou en école supérieure, ou chercheur dans les organismes de recherche tel le CNRS, IRD, IRSTEA, INRA, Muséum... ;

- Ingénieur d’étude et de recherche dans un laboratoire ou bureau d’étude ;

- Expert dans la gestion de l’environnement et des risques naturels;

- Ingénieur en cartographie, SIG et géomatique ;

- Chargé d’étude en analyse spatiale, aménagement, environnement, développement local ;

- Fonction publique territoriale (France, Union européenne, autre région du Monde) ;

- Chargé d’étude en géomarketing ou audit territorial ;

- Attaché dans Service d’aménagement ou d’environnement (Collectivités territoriales, Chambres d’Agriculture, Agences de l’eau...) ;

- Chargé de mission dans les organismes s’occupant des espaces protégés (Parcs, Réserves...) et de la gestion forestière (ONF, IDF), ainsi que du gibier et de la faune sauvage (ONCFS) ;

- Chargé de mission au sein d’ONG et d’organismes travaillant dans le secteur du développement et des rapports Nord-Sud, de l’environnement...

...

Contact(s)

Composante(s)

    Nous contacter

    5 Rue Thomas Mann
    75013 Paris
    Standard : 01 57 27 57 27

    Plan du site