M2 GAED - Dynamiques des pays émergents et en développement - FI - Campus PRG

Présentation

Un parcours, deux filières

Les transformations en cours du monde contemporain ont mis en évidence les mutations profondes et multiformes des pays « en développement ». Un certain nombre d’États, de régions ou de métropoles participent pleinement aux dynamiques globales et en tirent bénéfice, tandis que d’autres restent profondément marqués par la pauvreté, la marginalité et de très fortes inégalités sociales et économiques. Le remplacement fréquent de l’expression de « Tiers monde » par celles de « pays en développement », de « Suds » puis d’émergence, souligne la diversification au sein de cet ensemble autant que la difficulté à circonscrire et à qualifier les processus de développement.

Un des objectifs du master est d’apprendre à analyser et à accompagner les dynamiques territoriales à l’œuvre dans les pays en développement ou émergents.

L’approche proposée considère avant tout la question des territoires, à différentes échelles, s’intéressant aux configurations spatiales, aux relations entre sociétés et environnements et aux mécanismes politiques qui les gouvernent, du global au local.

La formation offre en son sein deux filières, l’une Recherche, l’autre Professionnalisante (voir onglet Enseignement)

Les enseignements permettent d’acquérir les bases théoriques et méthodologiques nécessaires à la pratique de la recherche et de l’expertise dans les pays émergents et en développement. Beaucoup d’enseignements sont communs aux filières recherche et professionnelle. Les étudiants bénéficient tous d’une solide formation sur les enjeux territoriaux du développement. Une attention particulière est donnée aux méthodes et outils (méthodologie de terrain, entretiens, cartographie, SIG, télédétection, traitements statistiques, ingénierie de projets de développement…).

 

Les enseignements sont assurés par des enseignants-chercheurs et des professionnels. Les enseignants chercheurs sont des spécialistes dans le champ des sciences humaines et sociales, des territoires et du développement issus de deux laboratoires.

 

UMR PRODIG : http://www.prodig.cnrs.fr/

UMR CESSMA :   http://cessma.univ-paris-diderot.fr/     

 

Une équipe interdisciplinaire composée de géographes, d’agronomes, d’urbanistes, de spécialistes en géomatique.

De multiples aires culturelles : Afrique sub-saharienne, Amérique latine et centrale, Asie méridionale, Asie du Sud-Est et du Nord-Est.

Des intervenants professionnels issus notamment de l’Iram et de l’IAU-Île de France.

Objectifs

L’objectif de la formation dispensée en master  mention Géographie et Sciences des territoires est de  répondre  aux  besoins  des  étudiants :  à  la  fois  une  formation  large  permettant  de  consolider  les acquis  généraux  en  géographie  et  une  spécialisation  approfondie pour ceux qui veulent s’insérer dans la vie professionnelle ou poursuivre leur recherche en géographie.

StageObligatoire (3 à 6 mois)

Organisation

Organisation de la formation

Les enseignements sont groupés au semestre 1 :

Deux séminaires communs aux deux filières :

- Méthodologie et pratique du développement

- Territoires du développement et mondialisation

 Des séminaires de spécialisation :

 Filière recherche :

- Approches critiques des relations environnement et développement

- Différenciations des systèmes agraires

- Dynamiques de l’urbanisation et des sociétés urbaines

- Dynamiques des relations ville-campagne

- Gestion des espaces ruraux

- Pouvoirs et logiques territoriales

 

Filière professionnalisante :

- Acteurs du développement

- Aménagement et développement urbain

- Mobilités et développement

- Planification régionale et développement

- Projets de développement rural

 

Des enseignements optionnels communs aux deux filières

 - Outils :

-        Analyse-diagnostic des systèmes agraires

-        Documentaire scientifique, en collaboration avec l’IRD

-        Enseignement de langue (Inalco, Paris Diderot ou Paris 1)

-        SIG appliqués aux pays en développement

-        Statistique et cartographie

- Aires culturelles et mutations territoriales :

-        Afrique sub-saharienne

-        Amérique latine

-        Asie du Sud et du Sud-Est

-        Asie orientale

- Option « libre »

 

Le semestre 2 est consacré à :

Filière recherche : un travail individuel de recherche avec un séjour de terrain (d’environ 3 mois) et la rédaction d’un mémoire

- Filière professionnalisante :

- un atelier collectif (équipe de 3-4 étudiants) répondant à une commande (bureau d’étude, ONG, entreprise) encadré par les enseignants du master et des intervenants extérieurs (2 mois)

- un stage individuel professionnalisant (3 à 6 mois)

Contrôle des connaissances

Les modalités du contrôle des connaissances générales, définies par l’Université, sont affichées chaque année, au plus tard 1 mois avant le début des cours. Les  modalités  du  contrôle  des  connaissances  spécifiques  (par  enseignement)  seront  affichées  et mises sur l’ENT au plus tard un mois après le début des cours. Un diplôme de master est délivré lorsque 120 crédits européens ont été acquis (60 crédits en M1 et 60  crédits  en  M2),  au-delà  du  grade  de  Licence,  dans  le  cadre d’un parcours de formation reconnu par l’équipe de formation du Master.

L’organisation  des  enseignements  est  semestrielle  pour  faciliter  l’orientation  progressive  des étudiants. Les  enseignements  sont  organisés  en  unités  d’enseignements  (UE).  Une  UE  peut   rassembler différents  éléments  constitutifs  de  formation  (enseignement,  stage,  mémoire  de  recherche  ou professionnel...). Elle est acquise dès que l’étudiant y obtient une note supérieure ou égale à 10/20. Toute UE acquise confère à l’étudiant le nombre de crédits correspondant. L’UE est capitalisée et transférable sans possibilité de s’y réinscrire. Les aptitudes et l’acquisition des connaissances sont appréciés soit par un contrôle continu et régulier,  soit  par  un  examen  terminal,  soit  par  ces  deux  modes  de  contrôle  combinés.  Le  contrôle continu doit être privilégié.

Admission

Conditions d'admission

L’accès en 1ère année de master est possible pour tous les étudiants titulaires de la licence de Géographie ou diplômes reconnus comme équivalents. Pour les étudiants originaires d’autres disciplines, l’admission en M1 se fera par un jury composé d’enseignants-chercheurs de chaque parcours sous la présidence du responsable de mention. Les règles communes seront définies par ce jury, qui précisera l’orientation par parcours pour chaque étudiant. A priori, le recrutement concernera les étudiants géographes et il sera largement ouvert à d’autres disciplines (géologie, sociologie, écologie...) existant à Paris Diderot et ailleurs (France, Europe...). Les modalités de sélection en M2 sont définies par parcours. Des plaquettes séparées détaillées sont éditées pour l’ensemble des masters 2ème année. A nouveau, n’hésitez pas à aller sur les sites internet de l’université et des différents masters.

Et après ?

Poursuite d'études

L’Enseignement supérieur et la recherche. La formation prépare au doctorat et/ou à des activités d’expertise.

Insertion professionnelle

La formation de Master ouvre à différents domaines d’activité professionnelle, dépendant en grande partie du domaine de spécialisation développé durant la formation.

Les secteurs d’activité dans lesquels s’insèrent préférentiellement les titulaires du diplôme sont :

- Les Institutions publiques de développement (agences d’aide, ministères, collectivités territoriales, organisations internationales…)

- Les Acteurs parapublics ou privés (bureaux d’études, ONG, associations de développement…)

- Les Divisions RSE (responsabilité sociétale des entreprises) ou relations communautaires d’entreprises intervenant dans des pays émergents ou en développement

Contact(s)

Composante(s)

    Nous contacter

    5 Rue Thomas Mann
    75013 Paris
    Standard : 01 57 27 57 27

    Plan du site