M2 MECI - Aménagement et développement local - FI - Campus PRG

  • Niveau d'études visé

    BAC +5
  • Composante(s)

Présentation

Le parcours Aménagement et développement local du Master MECI assure une formation pluridisciplinaire aux métiers de l’aménagement et du développement aux échelles locales, qui ont connu ces dernières années une complexification notable dans le cadre des différentes réformes territoriales. Privilégiant une entrée territoriale, la formation a pour objectif de former des généralistes du développement local qui sauront développer un savoir-faire et une capacité à gérer, avec d’autres, des situations complexes associant élus, responsables d’entreprises, salariés, secteurs associatifs, agents de l’Etat et des collectivités territoriales et habitants.

Les problématiques de développement territorial abordées dans le Master ADL peuvent tout aussi bien concerner des espaces ruraux que des espaces urbains. La dimension à la fois d’aménagement et d’animation des territoires est au cœur des réflexions et des enseignements. L’accent est mis sur les problématiques d’articulations des politiques à visée territoriale, du local à l’Europe.

 

Objectifs

Le développement local est devenu depuis plusieurs décennies un référentiel central pour la compréhension et une meilleure maîtrise du changement social ainsi que pour la rénovation des politiques publiques, de plus en plus décentralisées et articulées aux territoires. Dans cette perspective, la spécialité ADL se donne pour ambition de former à la compréhension des enjeux et des actions qui découlent d’une approche en termes de développement local. Cela passe par une capacité d’adaptation aux situations spécifiques rencontrées qui s’appuie sur l’apprentissage de méthodes d’analyse et de diagnostic des territoires mais également sur une formation au montage et à la conduite de projets (y compris dans leurs dimensions juridiques et financières) à la mise en œuvre de démarches d’évaluation et, également, par le développement d’une capacité d’expression, d’initiative et d’animation.

Outre cette maîtrise technique, des enseignements théoriques apportent aux étudiants une culture générale dans le domaine visé afin de faciliter, dans le temps, l’adaptation de leurs connaissances à l’évolution des contextes socio-économiques et des métiers.

 

 

Savoir-faire et compétences

Compétences visées

Les enseignements dispensés cherchent à donner aux étudiant(e)s les capacités à s’adapter à des situations variées et évolutives.

A l’issue de la formation, les compétences visées sont de savoir :

-       monter, gérer, planifier, conduire un projet

-       maîtriser les outils d’analyse et de diagnostic des territoires

-       évaluer les actions et l’impact des actions menées

-       coordonner, négocier avec une pluralité d’acteurs différents, construire des partenariats

-       repérer et mobiliser les ressources des territoires

-       maîtriser les démarches participatives

-       animer une réunion, s’exprimer en public, échanger, informer, gérer des conflits

-       maîtriser les techniques d’expression écrite

-       avoir une approche critique du développement local

-       adapter ses pratiques aux évolutions des métiers et des organisations intervenant dans le champ du développement local

Niveau d'études viséBAC +5

Niveau d'entréeBac+4

Régime d'étude

  • Formation en alternance
  • Formation continue
  • Formation initiale
  • Formation professionnelle

Public(s) cible(s)

  • Apprenti - Alternant
  • Demandeur d’emploi
  • Étudiant
  • Responsable entreprise
  • Salarié - Profession libérale

Formation à distanceNon

Dates de candidatureDu 5 mars 2019 au 30 août 2019

Début de la formation16 septembre 2019

  • Validation des Acquis de l'Expérience : Oui
  • Capacité d'accueil

    20

    Partenariats

    Établissement partenaires

    Laboratoire(s) partenaire(s)

    Organisation

    Organisation de la formation

    L’année de M2 prolonge les savoirs théoriques et méthodologiques sur les problématiques de l’aménagement et du développement local tout en mettant l’accent sur le développement des compétences opérationnelles. Elle se fait en alternance entre cours à l’Université et mise en application dans la structure d’accueil.

     

    Ainsi, la spécialité ADL comporte à la fois :

    -       Des enseignements théoriques et thématiques pour une culture générale dans le domaine du développement local ;

    -       Un grand nombre d’enseignements méthodologiques et techniques pour  l’acquisition de compétences opérationnelles : diagnostic territorial et  montage de projet, modalités de financement, conduite de réunion, animation, gestion de partenariats, techniques d’entretien et d’observation, cartographie ;

    -       L’analyse concrète de projets d’aménagement, de développement

     

     

    Rythme d’alternance pour le M2

    En M2, l’alternance est organisée selon le rythme : 3 jours dans la structure d’accueil, 2 jours à l’Université, avec plusieurs périodes de temps plein à l’Université au cours de l’année. Le temps plein dans la structure d’accueil se fait à partir de la mi-avril jusqu’à la fin septembre.

    Contrôle des connaissances

    La note finale sanctionnant l’obtention du diplôme comporte trois composantes.

     

    I. La note de contrôle continu à l’université

    1°) Chaque enseignement dispensé à l’Université donne lieu à une note de contrôle continu avec des modalités d’évaluation précisées par enseignement, le plus souvent en  lien avec la réalisation d’un travail d’application, réalisé de façon individuelle ou collective.

    2°) Chaque note est assortie d’un coefficient proportionnel au nombre d’heures enseignées.

    3°) La moyenne des notes obtenues, pondérée par les coefficients correspondants, donne la note de contrôle continu.

     

    II. La note d’apprentissage ou de stage en entreprise

    Le maître d’apprentissage ou de stage attribue au cours de l’année deux notes  à l’étudiant.e. L’une à la fin de la période en alternance (mi-avril), la seconde  à la fin de la période de temps plein (mi-septembre).

     

    III. La note de mémoire et de projet

    Chaque étudiant doit rédiger un mémoire sous la direction de son tuteur. Il s’agit d’une réflexion relative au sujet de l’expérience professionnelle et d’un exposé des résultats du travail d’étude et de  conseil réalisé dans la structure d’accueil. La note de mémoire est arrêtée à l’issue de la soutenance du mémoire devant un jury composé de trois membres dont le tuteur et le maître d’apprentissage. Une note inférieure à 8 est éliminatoire.

     

    Admission

    Conditions d'admission

    La formation de M2 est accessible aux étudiants titulaires d’une première année de Master  (Géographie, Aménagement, Sociologie, Droit, Sciences Economiques, Histoire, Sciences politiques, Gestion….) ou encore d’un diplôme de fin d’études d’architecte, d’ingénieur, d’Institut d’Etudes Politiques (à la condition d’avoir accompli 4 années universitaires dans l’enseignement supérieur).

    Les étudiants ayant validé le M1 ADL sont admis automatiquement en deuxième année. Leur inscription définitive est cependant conditionnée à la signature d’un contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.

    Modalités de candidature

    CONDITIONS D’ACCES
    – première sélection sur dossier
    – puis convocation à un entretien avec un jury formé d’enseignants de la spécialité

    Et après ?

    Taux de réussite

    Taux de réussite du M2 en 1 an (sur la période 2011-2018) 86%

    Insertion professionnelle

    Insertion professionnelle

    POST MASTER

    6 mois après l’obtention du Master ADL, parmi les étudiants qui ont cherché un emploi, 3/4 ont en trouvé un.

    Domaines d’activités  (enquêtes réalisées sur les promotions 2009-2017,

     6 mois après l’obtention du diplôme)

    - 62% travaillent en collectivité territoriale (commune, intercommunalité)

    - 14% ont été recrutés dans le secteur associatif

    - 5% travaillent dans une autre structure de projet (PNR, Pays…)

    - 14% travaillent dans une autre structure publique ou parapublique

    - 5% exercent une mission dans un bureau d’études

     

    Types de contrats (1er emploi)

    Contrats à l’embauche majoritairement en CDD

     

    Emplois exercés à l’embauche

    Des métiers visés à l’issue de la formation ayant trait à la conception et la conduite de projet, à l’animation des territoires, à la mise en œuvre de politiques territoriales, à l’étude et au conseil… : 

     

    a) Généraliste du développement local

    Exemples :

    – Chargé.e de projet développement territorial

    – Chargé.e de mission développement local

    – Responsable du service animation locale

    – Directeur/Directrice de service développement

    – Animateur/Animatrice de pays

    – …

    b) animateur, responsable de politiques publiques territoriales « plus thématiques »

    Exemples :

    – Chef de projet politique de la ville

    – Chargé.e d’opération aménagement

    – Chargé.e de mission relogement, réhabilitation

    – Chargé.e d’OPAH

    – Coordinateur/coordinatrice de développement social

    – Agent de développement social et culturel

    – Chargé.e de mission observatoire social

    – Coordinateur/coordinatrice projet éducatif local

    – Conseiller e-commerce

    – Chargé.e des relations entreprises

    - …

     

    Contact(s)

    Composante(s)

    Lieu(x) de la formation

    • Université Paris Diderot
    • Sandrine Berroir

      Tél : 0157277172

      Email : berroir @ univ-paris-diderot.fr

      Dominique Riviere

      Tél : 0157277272

      Email : dominique.riviere @ univ-paris-diderot.fr

    Contact(s) administratif(s)

    • Gisele Pagano

      Gestionnaire de Formation continue

      UFR GHES , Bâtiment Olympe de Gouges 8, Place Paul-Ricœur75013 Paris

      Email : gisele.pagano @ univ-paris-diderot.fr

    • Sophie Lafage

      Email : sophie.lafage @ univ-paris-diderot.fr

    Nous contacter

    5 Rue Thomas Mann
    75013 Paris
    Standard : 01 57 27 57 27

    Plan du site