M1 Sciences sociales - Genre et changement social et politique : perspectives transnationales - FI - Campus PRG

  • Niveau d'études visé

    BAC +4
  • Composante(s)

Présentation

Dans la continuité de notre ancienne formation en Genre et développement, mais dans un esprit plus fortement tourné vers la recherche et dans une perspective internationale assumée, le CEDREF propose depuis 2014, une spécialité visant à doter les étudiant-e-s de diverses origines universitaires, professionnelles et géographiques, de solides connaissances dans le domaine du genre, des études féministes et des perspectives transnationales.
Incluant les développements théoriques les plus récents dans le domaine du genre et des rapports sociaux de sexe, les spécificités et les points forts de cette spécialité sont :
- un regard transnational, afin de préparer les étudiant-e-s à analyser la réalité mondialisée, à partir du local mais en continuité avec le global, et au-delà de l’Hexagone
- l’accent mis sur les perspectives post-coloniales et décoloniales, avec l’étude d’auteur-e-s du Nord mais aussi du Sud global, anglophones et hispanophones notamment
- la prise en compte décidée de l’intersectionnalité et de l’imbrication des rapports sociaux de sexe, race et classe, ainsi que les interrogations émergentes autour du corps et de la sexualité
- une attention particulière accordée à l’épistémologie, à l’éthique de la recherche et aux problématiques soulevées par le caractère situé du point de vue des chercheur-e-s et des sujets d’étude
- une approche pluridisciplinaire (sociologie et anthropologie, mais aussi sociologie politique, histoire, géographie, économie, psychologie)
Cette formation est adossée au Centre d'Enseignement, de Documentation et de Recherche pour les Etudes Féministes - CEDREF.

Objectifs

Cette spécialité s’adresse (1) à des étudiant-e-s possédant au moins une Licence et qui souhaitent aborder différentes questions posées par les actuelles transformations sociales et politiques du monde globalisé, dans une perspective de genre transnationale et d’imbrication des rapports sociaux de pouvoir, et (2) à des professionnel-le-s de différents champs qui désirent réfléchir à leurs pratiques et les replacer dans une perspective plus théorique et globale.
Dans les deux cas, il est préférable de posséder des bases dans le domaine de la sociologie et/ou de l’anthropologie, ainsi qu’un intérêt personnel pour les théories féministes et/ou du genre. Des enseignements complémentaires sont proposés aux personnes entrant directement en M2 sans la formation nécessaire en genre.

Savoir-faire et compétences

Le débouché naturel de la spécialité est la poursuite dans le domaine de la recherche, que ce soit par une thèse (possibilité de réaliser une thèse en Sociogie ou en Sociologie et Genre au sein de l’ED 382), ou dans le monde professionnel (Institutions internationales, administrations, ONGs, entreprises, etc). La spécialité permet également d’accéder directement à l’emploi, tant dans le secteur public que privé, éventuellement dans le domaine qui a fait l’objet de la recherche ou du stage. L’accès à l’emploi dès l’obtention du Master est facilité par le réseau des ancien-ne-s étudiant-e-s, tant en France qu’à l’étranger.

Organisation

Organisation de la formation

  • En M1, la formation propose des enseignements fondamentaux sur le genre : genre et théories féministes, genre et politique, genre et mondialisation, genre et migration, relations internationales, méthodologie dans une perspective de genre et approches pluridisciplinaires sur le genre ; en plus d’un important tronc commun (sociologie, anthropologie, méthodologie, langue).

Contrôle des connaissances

Contrôle continu et examen final

Admission

Conditions d'admission

Formation initiale :
Le Master 1 est accessible aux étudiant-e-s titulaires d’une Licence ou d’un titre admis en équivalence, de préférence en sociologie, anthropologie ou sciences sociales. A défaut d’une formation en sociologie, anthropologie et/ou genre, les disciplines étudiées et les notes obtenues seront évaluées pour décider de l’admission. Les activités para-universitaires sont prises en compte dans l'examen des dossiers (stages, responsabilités locales, organismes associatifs...).

Formation continue : Le Master est ouvert à la formation continue.
Conformément aux tarifs en vigueur dans l'Université, une somme sera facturée - soit à l'employeur au titre de sa participation au financement de la formation des salarié-e-s, - soit à l'organisme chargé de la gestion des crédits de formation continue de l'organisme employeur. Prendre contact avec le service de Formation Continue (scdfc@univ-paris-diderot.fr). Les stagiaires en formation continue sont tenu-e-s d'acquitter personnellement leurs droits universitaires pour obtenir leur carte d'étudiant-e. Pour une reconnaissance d'équivalence, les candidat-e-s en formation continue doivent avoir un niveau minimum de Bac+2 et 5 ans d'activité professionnelle dans le secteur concerné. La validation des acquis professionnels ainsi que l'aménagement des enseignements et des stages pour les salarié-e-s sont à envisager cas par cas. Les conditions d'admission sont semblables à celles des étudiant-e-s en formation initiale.

Modalités de candidature

 

Contact(s)

Composante(s)

  • Jules Falquet

    Tél : 0157276681

    Email : jules.falquet @ univ-paris-diderot.fr

Contact(s) administratif(s)

  • Vanessa Sinephro

    Tél : 0157276675

    Email : vanessa.sinephro @ univ-paris-diderot.fr

Nous contacter

5 Rue Thomas Mann
75013 Paris
Standard : 01 57 27 57 27

Plan du site